Philippe Hérard

PHILIPPE HERARD_digi_80x60_33ex_1000pxPoésies Urbaines

Une rencontre avec Philippe Hérard provoque toujours une émotion forte, de l’effet de surprise à la jubilation.
Devant ses personnages au regard effacé, le flâneur s’arrête pour observer l’histoire qui se joue devant lui. Un rictus le gagne en même temps que des interrogations sur la nature humaine. Souvent simples. Parfois existentielles.

Le travail de Philippe Hérard est tout en contraste, à l’image d’un artiste qui livre beaucoup de lui et un peu de nous aussi. Il est de ceux qui puisent leur énergie de vie dans la création, celle qui vient des profondeurs de soi, qui n’a pas besoin d’être commentée car tout est déjà dit.

Ses œuvres touchent par leur sensibilité, leur humour, leur poésie et la justesse de situations qui pointent les nombreux paradoxes d’un Homme en perpétuel questionnement.

Tantôt minimaliste, tantôt saturé par des accumulations improbables, entre équilibre et instabilité, liberté et enfermement, douceur et angoisse, dérision et profondeur, l’œuvre de Philippe Hérard nous promène dans son univers au gré d’intentions spontanées.

«Quand on regarde dans les rues, les collages de Philippe Hérard,- tels ces hommes nus ceints d’une bouée on peut se demander si ce n’est pas la ville elle-même qui crée un effet d’équilibre pour ces personnages en posture instable. C’est elle, la ville, qui présenterait pour notre regard le sens allégorique de leur place dans l’espace public. Quand la figuration du bancal se fait légende urbaine… »
Extrait de « street-art collages de Philippe Hérard » de Henri-Pierre Jeudy, sociologue au CNRS

Bouton_acheter

 

En savoir plus : Philippe Hérard par Jean-Luc Hinsinger – Cliquer ICI